La présence de courants parasites de faible tension dans les abreuvoirs et les nourrisseurs en post-sevrage modifie le comportement des porcelets et augmente leur concentration sanguine en hydroperoxydes. Cela suggère que les courants parasites de faible tension sont une source de stress physiologique pour les porcelets.